L’éducation

Les écoles se multiplient

La première classe de Rivière-Bleue se tient en 1909 dans une maison privée. Les 29 élèves ont Alma Quenneville comme institutrice. L'année suivante, une école-chapelle est érigée. Ce n'est qu'en 1916 qu'une seconde classe s’ajoute, à l'étage. À la même époque, il y a déjà 6 écoles de rang. En 1917, une école modèle de 4 classes ouvre ses portes.

En 1929, le couvent des Sœurs du Saint-Rosaire prend la relève : des institutrices laïques et religieuses enseignent aux 6 classes. En 1931, un septième et un huitième degré sont ajoutés. L’école s’agrandit en 1935 d’une salle de travaux ménagers pour les filles et de deux salles pour les garçons. En 1937, une maîtresse de musique se joint au personnel. Jusqu’en 1939, date de l’ouverture des Écoles normales, 44 jeunes filles prépareront au couvent leur brevet d’enseignement.

Une première école pour garçons est tenue par M. Léo Royer. Puis, en 1945, l'école Saint-Joseph est fondée par les Clercs de Saint-Viateur. Trois classes, de la 5e à la 9e année, puis de la 3e à la 9e, accueillent une centaine d’élèves. Deux religieux et un laïque y enseignent. Très tôt, cette école prend le nom de Petit Collège.

  • Jadis, l’école coûtait 0,50 $ par mois par élève. Le paiement était enregistré sur un « mensuel ».

 

 

Mademoiselle l'institutrice

Les institutrices viennent parfois de loin pour enseigner, comme la jeune Anna Laplante venue de Cabano en 1924. Elles sont soumises à des règles strictes, comme le décrit ce règlement tiré d’un magazine scolaire de 1915.

  • Vous ne devez pas vous marier pendant la durée de votre contrat.
  • Vous ne devez pas être vue en compagnie d’hommes.
  • Vous devez être disponible, chez vous, entre 8 heures du soir et 6 heures du matin, à moins d’être appelée à l’extérieur par une tâche rattachée à l’école.
  • Vous ne devez pas flâner en ville dans les lieux publics.
  • Vous ne devez pas voyager à l’extérieur des limites de la ville à moins d’avoir la permission du président du conseil des commissaires.
  • Vous ne devez pas vous promener en voiture avec un homme qui ne soit votre père ou votre frère.
  • Vous ne devez pas porter de couleurs vives.
  • Vous ne devez, en aucun cas, vous teindre les cheveux.
  • Vous devez porter au moins deux jupons.
  • Vos robes ne doivent pas être plus courtes que deux pouces au-dessus de la cheville.
  • Vous ne devez pas fumer.

En savoir plus sur Anna Laplante, institutrice

Les écoles de rang

Les institutrices sont assignées à une école où elles demeurent et font la classe. On y retrouve une salle commune, une cuisine et une chambre à coucher. Les classes sont mixtes et comptent entre 20 et 30 élèves de la 1re à la 7e année. La vie à l'école est comme à la maison : les plus vieux aident les plus jeunes et participent aux tâches quotidiennes.

Tous les élèves se rendent à pied à l’école de rang. Ils marchent parfois plusieurs kilomètres. En hiver, une nouvelle tâche s'ajoute : aider l'institutrice à pelleter. Les élèves les plus éloignés restent à la maison, faute de pouvoir se déplacer matin et soir. Les plus courageux affrontent les conditions hivernales en venant parfois en traîneau à cheval. Les autres reprennent le chemin de l’école avec le temps doux. Vers 10 ou 12 ans, la plupart des élèves quittent l’école pour travailler et pour aider leurs parents.

Voir l'album photo sur Flickr :

N'oubliez pas de cliquer sur "Afficher les infos" en haut à droite une fois l'album atteint.